Make your own free website on Tripod.com

1. Eléments de mycologie

Shéma du cycle de vie du champignon

Le cycle de vie du champignon se déroule ainsi : Le champignon adulte sème des spores qui se déplacent avec le vent ou des animaux : c'est la sporulation. Ces derniers peuvent survivre longtemps avant de rencontrer des conditions d'humidité et de température favorables à leur développement. Une fois ces conditions remplies, ils 'germent'. Un fin cordon, l'hyphae , se développe, il contient la moitié du matériel génétique nécessaire à la formation du champignon adulte. Lorsque deux hyphaes complémentaires et compatibles se rencontrent , elles échangent leur matériel génétique. Un réseau filandreux commence à s'étendre : le mycélium.


Mycélium vu au microscope électronique

Ce réseau va se développer et accumuler de la nourriture puis, lorsque les conditions d'humidité et de température lui le signale, il va former des "noeuds" d'où vont se développer les champignons adultes (qui ne sont en fait que du mycélium concentré) qui vont à nouveau pouvoir sporuler. La boucle est bouclée.

Le problème est que dans la nature les spores ne sont pas seuls à vouloir profiter d'un milieu riche en nourriture : ils sont souvent envahis ou mangés par d'autres êtres vivants qui pullulent : les bactéries, virus, larves, spores d'autres champignons ... ces autres êtres vivants sont dits "compétiteurs" ou "contaminants".

La nature contourne ce problème en semant des milliards de spores par champignon, afin d'augmenter les chances de survie de l'espèce. Nous, nous allons la jouer plus finement : nous allons utiliser la technique stérile. Nous allons préparer un milieu dont nous savons qu'ils est idéal pour le mycélium. Comme il l'est aussi pour les compétiteurs, nous allons les enlever par stérilisation et y introduire des spores. Notre milieu sera du seigle cuit (il y a d'autre variantes). Une fois le milieu entièrement envahi par le mycélium nous le mettrons dans les conditions de température et d'humidité idéale pour déclencher le processus de fruitaison.

Le problème majeur qui rend la culture de champignon apparemment difficile est le risque de contamination qui peut entraîner la prolifération des infections. En effet, si la stérilisation est imparfaite ou que les précautions d'hygiènes lors de l'inoculation ne sont pas respectées, des micro-organismes indésirables vont pénétrer dans le milieu de culture et le coloniser avant le mycélium. Le milieu de culture ainsi contaminé devra impérativement être jeté. Certaines infections peuvent également survenir après la colonisation du milieu, lors de la phase de fruitaison ou de son initialisation.

Qu'importe le moment où ces infections apparaissent, il faut absolument en localiser la cause et en trouver le ou les vecteurs. Reportez-vous pour cela au chapitre Sources de contamination

De ce qui précède on constate que la marche à suivre se compose en quatre grandes étapes :

  1. Préparation des spores ou du mycélium sur agar.
  2. Préparation du milieu de culture.
  3. Inoculation et envahissement du milieu.
  4. Mise en conditions de fruitaison du milieu envahi.

Voila c'est tout simple (ou presque), au cas où, le processus prend environ deux mois et demi lors de la première préparation et les fois suivantes un mois et demi, si vous ne commettez aucune erreur.

Vous aurez ensuite la joie de pouvoir admirer un tel spectacle:


Fuitaison de psilocybe cubensis dans un bac en plastique