Make your own free website on Tripod.com

2. Présentation des techniques

Comme je l'ai dit dans l'introduction à la mycologie, il nous faut introduire des spores (j'utiliserai le terme inoculation) , ou comme nous le verrons après, une bonne souche de mycélium, dans un milieu libre de compétiteur.

En fait, il existe deux façons de procéder à l'inoculation :

  1. L'inoculation dite multispores.
    Dans ce cas, on inocule un grand nombre de spores dans le milieu de culture. Les spores vont germer et se marier. Un grand nombre de souches de mycélium génétiquement différentes vont apparaître et entrer en compétition. Bien vite, la ou les plus vigoureuses vont coloniser le milieu de culture. En définitive nous auront des souches moyennement vigoureuses capables de produire assez probablement de beaux spécimens matures.
    Cette méthode est sans doute la plus simple, car elle nécessite moins de matériel. En revanche on a un moins bon contrôle sur le déroulement des événements.
  2. L'inoculation d'une souche unique.
    Cette fois-ci, nous allons inoculer du mycélium qui a été cultiver sur agar.

Pour chacune des deux méthodes introduites ci-dessus, il y a deux variantes :

  1. L'inoculation en solution : des spores ou un morceau de agar est mis en solution dans de l'eau distillée stérile, le tout est incubé durant quelques jours, puis un peu de liquide est injecté dans le milieu de culture.
  2. L'inoculation brute : les spores sont grattés de leur support à l'aide d'un scalpel et tombent dans le milieu, ou encore, un bout de agar contenant du mycélium est déposé dans le milieu.

Cet ensemble de technique est appelé technique stérile. Lors de cultures à l'intérieure, ces phases stériles serons nécessaires pour chaque nouvelle culture. En revanche pour les espèces qui s'adaptent facilement à la culture naturelle extérieure, elles ne seront nécessaire qu'une seule fois.

Méthode suggérée

A mon avis, la méthode préférable est celle de l'inoculation multispores liquide dans le milieu de seigle stérilisé à la marmite à vapeur, tout en vérifiant la vigueur et pureté de la solution sur boite de Pétri.

Un exemple de méthode, pas-à-pas

Pour une personne débutante, n'ayant pas l'ensemble des options différente en tête et n'ayant jamais pratiqué, il est difficile de savoir par quel bout commencer. Voici donc un exemple de marche à suivre.