Make your own free website on Tripod.com

14. Quelques précisions sur la psilocin/psilocybin

Les molécules

Les composants actifs principaux de la famille des psilocybes sont la psilocybin et la psilocin.

La psilocin est asser instable et se détruit rapidement lorsque le champignon se désèche. En revanche la psilocybin a une durée de vie plus longue. C'est pour cette raison que le même nombre de champignons aura plus d'effet pris frais que pris sec. Ce fait est encore mieux expliqué si on prend en compte les masse moléculaire : la masse de la psilocybin est 1.4 fois celle de la psilocin. Donc pour une masse donnée nous aurons plus de molécule de psilocin que de psilocybin. La psilocin a donc 1.4 fois la puissance de sa grande soeur.

En fin de compte, seule la psilocin agit réellement sur le système nerveux central, car la branche contenant le phosphore est coupée par les enzymes contenues dans l'estomac. Chaque molécule de psilocybin est donc réduite en une molécule de psilocin.

Voici les diverses nomenclatures est shéma pour ces deux molécule :

Psilocybin




Psilocin






Mode d'action

La psilocin (et la psilocybin) font partie de la famille des tryptamines. Elles présentent une proche ressemblance avec un neurotransmetteur appelé serotonine. Le mode d'action exacte reste encore peu connu mais il semblerait que l'effet principal serait l'inhibition de la serotonine. Cette hypothèse est celle proposée pour le LSD et pourrait être applicable à la psilocin. D'ailleurs ces deux substances présentent une tolérance croisée.

Toxicité

Vitamine A 9637
LSD 4816
Psilocin 641
Aspirine 199
Nicotine 21

Heureusement, la toxicité de la psilocin est tès faible. Voici, à titre de comparaison, le rapport LD50/ED50 pour diverses substances : Ces valeurs proviennent de tests réalisés sur des souris.
On constate que la psilocin est bien moins toxique que l'aspirine ou la nicotine, substance absorbée très régulièrement par toute la population de la planète.

Aucune étude (à ma connaisance) n'a été faite sur les effets à long terme.

Dosage et description des effets

Dosage

L'amplitude de l'effet ressentit après l'absorbtion de champignons hallucinogène dépend de plusieurs facteurs :

  1. La concentration en élément chimique du champignon : ceci dépend de l'espèce (le psilocybe cyanescens sont beaucoup plus fort que les psilocybe cubensis p.ex) ainsi que du stade auquel ils ont été cueillis (les jeunes champignons sont plus forts)
  2. La sensibilité individuelle, qui dépend peut-être du système disgestif ou de l'assimilation de la molécule dans le cerveau.
  3. Le poids corporel.

Il faut donc être un peu au courant de ces paramêtres avant de s'aventurer. P.ex. si un des vos amis, qui fait 25 kg de plus que vous doit prendre 3 gr. secs pour ressentir des effets forts, inutile de préciser qu'il ne faut pas commencer par une telle dose si c'est votre première expérience.

Il faut aussi remarquer que la concentration en psilocin/ybin peut être différente d'une plantation à l'autre. C'est pourquoi il faut toujours faire un test avec une dose raisonable pour ne pas se faire surprendre.

Un débutant peu prendre 1 gr. de cubensis sec, pour voir à quoi cela ressemble et ensuite passer aux choses sérieuses.

Environnement

Un des effet caractéristique est l'amplification de l'humeur du moment : supposons que vous vous trouvez dans une soirée un commencez progressivement à vous ennuyer, sous l'effet, vous ne supporterez plus l'endroit. Si vous êtes avec quelqun en qui vous n'avez pas confiance, vous verrez peut-être en lui un ennemi qui vous veut du mal, etc. L'effet parano est fréquent. Dans de tels cas, il ne faut pas essayer de lutter contre ces sentiments mais simplement changer d'ambiance, prendre l'air et prendre plaisir à observer l'aspect si étrange que peuvent prendre les choses ou les personnes. Si vous ne parvenez pas à vous changer les idées et que l'angoisse vous saisi, souvenez-vous simplement que votre cerveau est sous l'emprise de la psilocin, sachant de plus qu'elle provient de votre culture et qu'aucun élément nocif ne peut s'y trouver (à la différence des Xtacy), il suffit d'attendre un moment et tout redeviendra normal. Il faut aussi remarquer qu'il est impossible de dormir lorsque on se trouve sous l'effet, pour ma part je n'arrive à dormir que lorsque les hallucinations (déformations) se sont presque entièrement estompées.

De ce qui précède on peut tirer les règles de bases suivantes : [pending : orthographe de scyzophrnenie]

  1. Le novice commencera par des doses prudente. (p.ex 1-2 gr de cubensis sèché suivant son poids corporel)
  2. Ne jamais triper en étant mal dans sa peau (attention à l'amplification). Les substances psychédéliques, dont fait partie la psilocin, peuvent être extrèmement dangereuse pour des personnes instables psychologiquement, par exemple pour une personne souffrant d'une schyzophrénie latente. Il est d'ailleur intéressant de remarquer que les symptômes induits, temporairement heureusement, par la psilocin sont relativement proche de la scyzophrénie.
  3. Eviter de triper seul mais plutot avec des amis en qui vous avez confiance.
  4. Prévoyez votre soirée pour éviter les rencontres avec des entités négatives (flics, parents ou autre bourré agressif)
  5. Si vous commencer à paniquer, souvenez-vous que dans 2 heures tout sera presque redevenu normal.
  6. Mieux vaut prévoir un endroit calme, dans la nature par exemple, qu'une soirée techno. (bien qu'il y ait de nombreux amateurs)
  7. L'effet se conjugue très mal avec l'absorbtion d'alcool ! En revanche, le cannabis fait synergie : ne fumez pas un gros bang lorsque vous trouvez que la descente commence, sinon vous allez vous faire booster dans l'espace. Si vous prenez des tranquilisants, abstenez-vous, les effets croisés pouvant être un peu imprévisibles.
  8. Ingérer les champignons en ayant pris un repas léger quelques heures avant. Si vous avez mangé un bon repas avant, les effets seront retardés mais ils finiront par arriver, ne reprenez donc pas le double en pensant "beuh, ben ça marche pas ...". Oui ça marche et vous allez le regretter, car vous allez dépasser votre dose préférée.
  9. Si vous avez l'impression que quelqun vous dévisage, rassurez-vous en sachant qu'a part si il a remarqué vos pupilles dilatées et a fait le rapprochement, il y a bien peu de chance qu'il sache dans quel état vous êtes.
  10. Conduire un véhicule est loin (très loin!) d'être une très bonne idée. Limitez-vous au vélo, et encore ...

Description des effets

[PENDING : complèter + revoir timing ]

Tout ce qui suit provient de ma propre expérience et peu varier considérablement d'un individu à l'autre, surtout en ce qui concerne le rapport dossage/effets.

  • -2 h  : Préparation au voyage. Chois du lieu, du programme et des amis.
  • 0 mn : Ingestion de 1.8gr de psilocybe cubensis sec sur une tartine avec du beurre (idéal!)
  • 20 mn : premiers effets, indéscriptibles : quelques choses change et mon estomac est un peu crispé.
  • 40 mn : en fermant les yeux je vois des points de couleur : rouge et vert. Je commence à avoir les mains moites, le nez coulant et les pupilles dillatée. (qui sont les seuls signes physique apparents)
  • 1 h : L'effet commence à être vraiment là : la texture des meubles en bois bouge, les couleurs ambiantes changes : des zones colorées apparaissent sur l'écran de l'ordinateur ou j'ai l'impression que la lumière de la chambre devient jaune et oscille lentement en intensité.
  • 1h20 : Le pic. Effet maximum. Les murs respirent. En fermant les yeux des motifs tridimensionels apparaissent. La perception corporelle est modifiée : en regardant la main les doigts s'allongent et raccourcissent lentement. Des trainées de couleur apparaissent dans le champs de vision. J'ai l'impression que les visages des gens font du morphing en se transformant en animal (la première fois ça impressionne !). Le temps se ralentit : 2 mn réelle me paraissent un quart d'heure.
  • 2h : début de la descente. Tous les effets ci-dessus commencent à diminuer.
  • 3h : il ne subsiste que quelques respiration des rainures du bois de la table.
  • 4h : de retour à la réalité.
  • 5h : Le dodo est enfin possible.
  • En plus de ces effets "extérieurs", beaucoup de choses peuvent se passer dans la tête :

    Ces effets psychologiques étant parfois un peu pénibles, il est important d'avoir un compagnon de voyage qui puisse vous réconforter et par exemple prendre l'initiative de changer d'air. Ce sera en quelque sorte votre guide si vous avez des problèmes et vice-versa.

    Un dernier mot, pour mieux profiter de chaque voyage, évitez de les faire à intervalles rapprochés ! Un par mois est déja un peu beaucoup ...