Make your own free website on Tripod.com

Le budjet [PENDING]

Ce chapitre va vous permettre de vous faire une idée plus précise du nombre de brouzouffe que vous allez devoir sortir de vos poches. Je vais essayer de passer en revue plusieurs cas de figure :

Le débutant

Je suppose que la personne dans ce cas veut investir le minimum et juste voire comment ça marche. Elle restera dépendante de son fournisseur de solution sporée ou de seigle colonisé pour commencer toute nouvelle culture. Je suppose également qu'elle empruntera la marmite à vapeur d'un ami et qu'elle aura commandé une seringue d'eau sporée à Psilocybe Fanaticus. Ceci implique qu'elle utilise le milieu de type boulette et qu'elle procède à l'inoculation sans être protégée par la boîte à inoculation, au travers de trous dans le bocal contenant le milieu. Le milieu de fruitaison sera simple et l'humidification se fera au moyen du spray. La lumière sera la lumière du jour indirecte. La température est celle d'une chambre 20-22 deg C.

Total = 78 Fr.

C'est le montant minimum pour faire un test à petite échelle. Il faudra à chaque nouvelle culture commander une nouvelle seringue sporée, de plus les risques de contamination sont assez élevés. Dans cette configuration les frais fixes sont faibles et les frais variables élevés, ce qui n'est pas compatible avec une exploitation régulière ou à plus grande échelle.

L'amateur averti

Cette personne veut établir une petite production pour ses propres besoins ou pour ses amis. Elle utilisera des moyens qui lui permettront de devenir indépendante d'un fournisseur de spores et lui permettront d'automatiser le processus d'humidification. L'investissement initial sera élevé mais le coût d'une nouvelle culture sera presque nul : il se limitera à l'achat de seigle complet.

Total = 394 Fr.

Il faut remarquer, que cette somme sera approximativement ce que vous aurez à dépenser si vous achetez les éléments à l'état neuf, en faisant un tour au marché au puce vous pourrez facilement économiser 100 Fr.

Le rendement

Le champignon est l'organisme vivant le plus efficient dans la transformation de son alimentation en biomasse. Au dernier relevé, j'ai noté que deux bocaux de 1 litre, contenant chacun 200 ml de seigle (environ 160 gr), ont permis une récolte de 18 gr de psilocybe cubensis séchés. De plus il n'y avait pas de couche de protection, cette dernière pouvant encore améliorer le rendement.

R=18/160 =11.2 % !! Cela veut dire que cet organisme à transformé 11.2% de la masse du seigle en matière organique.

Vous voyez qu'avec les 6 bocaux préconisés dans ce manuel, vous pourrez atteindre plus de 50 gr de récolte, ce qui représente plus de 25 doses moyennes !

Par la suite, le prix de revient de la dose, qui est représenté que par le seigle, ne sera plus que de :

(dose=2gr) / 11.2 *100 = 17 gr de seigle à 5 Fr le kilo : 5 / 1000 * 17 = 8.5 centimes !!! Qui dit mieux ???

[PENDING: essayer de mesurer le substrat séché une fois la production s'etant arretee]